Hello !

Welcome to your alumni network

Interview alumni : Elodie Hemard, Acheteuse UniHA

5/25/2021
ESAP
Interview alumni : Elodie Hemard, Acheteuse UniHA

Elodie fait partie de celles qui n’ont pas peur de suivre leurs rêves. Très vite orientée dans la voie professionnelle, elle a décidé de reprendre ses études pour évoluer vers un métier qu’elle vit avec passion. Un métier qui a du sens. Elodie est aujourd’hui acheteuse pour l'hôpital public. 



Bonjour Elodie, pouvez-vous nous en dire davantage sur votre parcours ? Plutôt bonne élève ou dernière de la classe ?

J’ai toujours été une élève sérieuse mais force est de constater que les résultats n’étaient pas vraiment là. J’ai donc décidé d’intégrer la voie professionnelle avec un bac pro comptabilité. 

J’ai ensuite poursuivi mes études avec un BTS assistant de gestion PME/PMI pour élargir mes compétences. Dans le cadre de ce BTS j’ai eu l’opportunité d'intégrer un service achats pendant mon stage de fin de diplôme. Cette première expérience m’a donné le goût du métier et j’ai poursuivi avec une licence professionnelle spécialisée dans les achats industriels.

Suite à cela j’ai décidé d’arrêter les études et j’ai occupé plusieurs postes d’assistante achats ou aux approvisionnements dans divers secteurs d’activité.

Il y a trois ans j’ai intégré le monde hospitalier en tant qu’assistante achats. Et puis un jour, l’une de mes collègues acheteuses est partie et j’ai sauté sur l’occasion pour évoluer sur un poste d’acheteuse. J’ai donc fait une demande auprès de ma direction afin de reprendre mes études et de réaliser un titre professionnel Niveau 6 (anciennement Master 1) à l’ESAP. Année réalisée en alternance dans mon propre service. Cela a été très bien accueilli !



Il n’est pas toujours évident de reprendre ses études après plusieurs années de salariat, comment avez-vous géré ce nouveau rythme ?

Pour moi, l’année a réellement été scindée en deux parties. La période avant covid et la période post covid. De septembre 2019 à mars 2020, le rythme était soutenu mais c’était très grisant de pouvoir jongler entre ces deux pans de ma formation à savoir les apprentissages théoriques et la mise en pratique immédiate. 

Une fois que le Covid est arrivé, travaillant pour l'hôpital public, je ne vais pas vous mentir, notre quotidien a été plus que bouleversé.

C’est une situation d’urgence inédite que nous avons vécu surtout en termes d’approvisionnement des hôpitaux. Il fallait agir au plus vite, oublier tous nos process pour assurer sécurité et confort aux patients mais aussi à nos soignants.


Pourquoi avoir fait le choix de reprendre vos études ?

Il est vrai qu’après plusieurs années en tant qu’assistante achats j’avais acquis une bonne connaissance du métier. Néanmoins j’avais toujours soif d’apprendre et d’évoluer. C’est très gratifiant de reprendre ses études.

J’ai appris de nouvelles techniques mais cela m’a aussi légitimé dans mon rôle d’acheteuse. J’ai gagné en posture et en confiance.



Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

J’adore trouver des solutions et aider le collectif à avancer. Travailler dans les achats c’est la certitude d’occuper un poste avec des tâches très variées. J’apprécie particulièrement réaliser le suivi des fournisseurs et solliciter mes clients (à savoir le personnel des hôpitaux) pour identifier leurs besoins et m’assurer de leur satisfaction. 

J’aime mettre tout en œuvre pour combler leur besoin et contribuer au bon déroulement de notre si précieux hôpital public.


Et vous achetez quoi ?

Aujourd’hui, je suis embauchée par UniHA, une coopérative d’acheteurs hospitaliers. Notre rôle est de réaliser des achats groupés pour les hôpitaux publics et notamment les CHU. Je suis détachée auprès du CHRU de Nancy et je m’occupe d’acheter des tenues professionnelles à usage unique, des changes, mais également les produits d’hygiène des locaux. Je m’occupe aussi du marché d’essuie-mains. Cela représente un budget de 40 millions d’euros.


Pourquoi l’ESAP ?

J’ai choisi l’ESAP pour son programme de formation vraiment complet et professionnalisant. On apprend réellement des choses très opérationnelles. J’envisage d’ailleurs, à moyen terme, de réaliser une année supplémentaire pour obtenir un Titre Professionnel Niveau 7 (anciennement Master 2). Toujours avec l’ESAP. 



Un conseil à adresser à quelqu’un qui souhaite se lancer dans les achats ?

Si vous recherchez de l’action et de la diversité, le métier d’acheteur est peut être celui qu’il vous faut. C’est un métier très complet. 

Pour devenir un bon acheteur il n’y a pas de secret, intéressez-vous à vos interlocuteurs, allez voir ce qu’il se passe sur le terrain. C’est ce qui vous fera monter en compétences.

Vous souhaitez en savoir davantage sur Elodie ou lui poser quelques questions ? Vous pouvez la contacter sur son profil